Suzane (Lise Maussion) aime jouer avec les règles, quitte à faire mal aux autres et à en payer le prix. Alors, elle est souvent seule, mais ça a l'air de lui convenir. C'est un portrait de femme brutal, qui va jusqu'au malaise, mais dont le coeur sensible se trouve dans une échappée onirique quasi-miraculeuse, qui donne tout son sens, pour moi, à cette fuite en avant. Le 13 décembre, je vous conseille de rester debout pour regarder Braconnière de Martin Tronquart, co-écrit par Léa Pernollet.

Rediffusion du 30 au 31 janvier 2015 sur Arte, puis en replay sur Arte+7

Tag(s) : #Brèves cinéma, #Blog