- Boardwalk Empire avait commencé comme une tragédie grecque et se poursuit comme un cartoon, perdant toute la profondeur que la série avait semé dans ses deux premières saisons. On peut remercier le Loup de Wall Street d'avoir accaparé Terrence Winter pendant un long moment. Mais je ne sais pas s'il aurait fait du bien meilleur travail sur Boardwalk avec du temps entre ses mains. Ce scénariste semble mal à l'aise en tant que chef d'équipe, malgré tout son talent. Ca doit être plus dans ses cordes de pondre des pages pour un génie, qu'il s'agisse de Chase ou de Scorcese. Enfin, on reste quand même dans le domaine de la tragédie : malgré tout son potentiel, le personnage de Nucky ne sera jamais mythique.

- Le grand JB de l'abcdrduson a retrouvé la trace d'un album qui s'efface à travers le temps qui passe, Prose Combat de Mc Solaar. Je dois avouer que je n'avais jamais fait le lien avec le terme Close Combat. C'est passionnant à lire, éclairant sur les années 90, sur la mystique que Claude M'Barali a véhiculé dans l'inconscient collectif (il y a notamment une envolée lyrique sur sa façon de porter les jeans). C'est passionnant et, parce que le rap a beau être une musique d'autodidactes, ce n'est pas une raison pour être ignorants. Le rap français a besoin de la suite, vite.

- Paul Bartel, alias JB dans le film, a été nominé aux César pour son rôle dans Les Petits Princes de Vianney Lebasque (co-écrit par Mathieu Gompel). Très content pour le film qui sera projeté au Balzac et aux Trois Luxembourg, entre le 13 et e 25 février. Plus d'infos ici

- J'ai un mauvais pressentiment pour le Doodle de Bill Finger.

- Et sinon, je crois avoir trouvé une nouvelle manière d'alimenter ce blog sans trop me lasser. On verra bien si j'étais sincère ou si je suis encore sous le coup des bonnes résolutions en écrivant ces lignes. Portez-vous bien.

Tag(s) : #Blog