Magnifique reportage sur John Fante, dont j'ai déjà parlé ici une bonne dizaine de fois (il y a un onglet "recherche" sur votre droite). Tellement touchant et beaucoup trop court. Pauvre Joyce quand même. C'est elle qui m'a brisé le coeur. La douceur avec laquelle elle évoque son mari est troublante, surtout quand on sait ce Bandini-Fante lui a fait endurer durant cinquante ans : les crises en tous genres, dix ans de paresse olympique, la jalousie, les adultères, l'alcool, les parties de poker aux frais de son héritage ... Y a-t-il une association de soutien moral aux épouses d'écrivains ?

Tag(s) : #Blog, #Brèves cinéma
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :