Un album qui pourrait s’oublier aussi vite qu’il s’écoute. Pire, Freeway et Girl Talk ont peut-être déjà eux-même oublié qu’ils avaient enregistré ce projet, sûrement en une seule soirée et à distance via Skype. Mais ça ne veut pas dire que Broken Ankles n’est pas de qualité ; au contraire. Ce projet réjouissant est doté d’une sorte d’énergie fugace, qu'il est agréable de se remémorerer. Comme un bon souvenir vers lequel notre cerveau revient sans qu’on sache pourquoi.

La preuve : moi, un an après. C’est sûrement à cause de cet empilement ludique de sons sucrés. A cause aussi de Freeway qui n’a plus rien à dire depuis 2007 mais qui sent enfin qu’il y a quelqu’un pour l’écouter et qui laisse échapper sa joie. A cause des potes qui avaient autre chose à faire avant mais qui viennent taper l’incruste en fin de soirée : Waka Flocka Flame, Young Chris qui a ramené des bières, Jadakiss et le fantôme de Biggie. En ce sens, Broken Ankles est un projet qui ne peut exister que grâce à Internet : bordé de samples & sons inexploitables commercialement, le EP ressemble à un bœuf de jazzmen réunis pour célébrer la magie d’un moment. Et l’artisan de cette direction artistique faussement décontractée est sûrement Girl Talk, tant ce pauvre Freeway semble livré à lui-même depuis bientôt dix ans. Dans une interview, Girl Talk qualifie Freeway de légende vivante. C’est sûrement excessif pour un type qui ne doit sa postérité qu'à une vague affiliation avec Jay-Z.  Mais quand on prend conscience du cœur mis à l’ouvrage de ces huit titres je peux vous assurer que Girl Talk pense vraiment ce qu’il dit. Oui, on peut qualifier Broken Ankles de jubilé de Freeway.

Télécharger

Tag(s) : #Blog
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :