"Je n’accorde aucune importance au scénario". En lisant cette déclaration de Christophe Honoré, en une du Monde, la rédaction de la Gazette des Scénaristes s’est sentie naturellement concernée. Elle a donc décidé d’aller demander leur avis à divers scénaristes (Gilles Taurand, Agnès de Sacy ou encore Olivier Lorellle, le scénariste de Indigènes), producteurs (Pierre-Ange Le Pogam, d’Europa Corp) et réalisateurs (Cédric Kahn, Patrice Leconte). Chacun donne sa vision du scénario, parle de son rapport à la chose écrite et tente de répondre à cette question : le scénario, œuvre ou outil ? Egalement convié à dévoiler le fond de sa pensée, Christophe Honoré revient sur sa déclaration du Monde dans une interview fleuve.

Et même si je ne suis pas d’accord avec lui sur l’absence d’importance du scénario (pour résumer), je le trouve plutôt cohérent dans sa façon de voir les choses. Et je le rejoins pour dire qu’il devrait exister de véritables aides à la réalisation, basées par exemple sur des repérages et maquettes vidéos, et non pas sur l’écriture d’un scénario. Je sais que la réalisation d’un film est une étape impalpable, indéfinissable et merveilleuse, mais le système actuel contribue à brouiller la frontière entre écriture et réalisation et au final ne valorise ni l’une ni l’autre. Voilà, c’était mon quart d’heure engagé (je suis toujours plus convaincant quand il s'agit de causes qui me concernent). Ah, pour finir
, je précise que c’est moi qui ai eu le plaisir de réaliser l’interview de Cédric Kahn, en compagnie d’Alexandre Hilaire.


Commander la Gazette

Tag(s) : #Brèves cinéma