- Le plus important avec ces projets gigantesques d’adaptations qui traînent sur des années, c’est bien sûr le film qui finit par sortir. Mais il y a aussi toutes les versions annoncées et avortées, les castings prématurés et ces nombreuses années de développement hell qui mettent à mal la santé d’une centaine de scénaristes et poussent au suicide une bonne vingtaine d’employés de studio.  Et au final, quand le produit fini sort en salle, il représente une sorte de synthèse de tous ses grands frères morts-nés, qui flottent malgré eux autour du film. Sérieusement, en dépit des qualités du Spider-Man de Sam Raimi, je ne peux pas m’empêcher de réfléchir à ce qu’auraient donné les versions de Tobe Hooper ou James Cameron. Pareil pour Batman et le premier script (en 1985) de Tom Mankiewicz, script-doctor de Superman. Là, pour Watchmen, une pensée me hante : je me dis que dans un monde parallèle, Watchmen a été écrit par Sam Hamm (scénariste du Batman de Burton), réalisé par Terry Gilliam et est sorti en … 1992.
- Ce qui est bizarre, c’est que j’ai beaucoup aimé le film (vu samedi) mais qu’aucune scène ne me reste en mémoire. Vraiment étrange. Il était peut-être trop dense pour moi.


Watchmen, écrit par David Hayer et Alex Tse, d'après Alan Moore et Dave Gibbons

 

Tag(s) : #Brèves cinéma