Pas de rap français jusque-là dans mes sélections. Mais c’est pas ma faute, j’en écoute juste beaaaaaucoup moins qu’avant. Il y a toujours des morceaux de certains artistes qui m’enthousiasment (Médine, Oxmo, Taipan, Keny Arkana, Rohff, Dreyf, Black Kent, Salif, Sexion d’Assaut, Dry et … j’vous ai déjà parlé de Lino ?) mais rares sont les titres qui m’emmènent réellement ailleurs par rapport à ce qu’ils étaient censés raconter. On dira que les coups de folie y sont plus rares, et même moi qui déteste les généralités stupides de ce genre, que le rap français est au final plus prosaïque. Mais pour autant, histoire de rendre hommage à mes racines, sans non plus bousiller la cohérence éditoriale de mes playlists, voici 5 exemples de (bonnes) collaborations Rap US/Rap français qui montrent que des ponts existent entre ces lointains cousins. Même si je peux l’avouer, ça a été dur d’arriver à cinq.

Lino & Xzibit – Chaud Bouillant : "Dans l'oeil du cyclone, j'ai fait mon foyer" … C'est beau comme l'incipit de A la recherche du temps perdu. Xzibit fait sa part du boulot avec sa grosse voix et ses imprécations, mais malgré tout, il n’est que le sidekick de la star du jour : Monsieur Lino de Villiers-le-Bel, qui livre une prestation remarquable, à l’image de sa carrière : belle comme une occasion manquée. Le titre n’a jamais été commercialisé et seul un rip radio passable se ballade sur le net. A noter que Xzibit a enregistré d'autres morceaux avec des rappeurs français (Pit Baccardi, Fonky Family) mais qu'aucun n'est jamais sorti officiellement. Xzibit porterait-il la poisse ? En même temps, vu que sa carrière ne va pas fort non plus, c’est peut-être cette escapade française qui a brisé son élan.

Ol’Kainry & Raekwon – De Park Hill à 91 Pise : A l’époque, Raekwon n’avait qu’un bide à son actif (c’était juste avant le Lex Diamond LP) et n’avait pas trop l’air de courir le cachet comme Cappadonna. Alors, oui, son texte n’a pas dû lui prendre trop de temps entre les clins d’œil à C.R.E.A.M et les dédicaces de rigueur mais malgré tout, quelque chose se dégage du titre. Message d’espoir et d’unité pour tous les hustlers du monde entier, De Park Hill… est surtout la rencontre d’une vie pour Ol’Kainry qui se confronte à celui qui a modelé son style et son flow. Pris entre l’envie de lui en mettre plein la vue et la crainte de lui faire trop d’ombre, Ol’Kainry reste dans son créneau pour un morceau sans le moindre couplet d’éclat, mais qui sonne naturel et complètement convivial, comme une vraie réunion de famille avec un oncle d’Amérique.

Mobb Deep & 113 – L’Ecole du Crime : Là, la force du titre, c’est au contraire que les mecs n’essaient pas de collaborer. Avec un thème passe-partout qui n’embête personne, chacun raconte ce qu’il veut dans ses 16 mesures. Seul challenge : tenter d’être à la hauteur de la prod d’Alchemist, venu dans les valises de Mobb Deep à Amsterdaam (où a été fait le morceau en une nuit chrono). Restituant à sa manière, l’atmosphère asphyxiante de la piste musicale, chacun des 4 rappeurs s’en sort avec une mention honorable. Mais pour toujours, ce titre restera pour moi où celui où AP faisait montre d’un potentiel insoupçonné. Avec son grand écarts de temporalités et son air sentencieux, AP commence son couplet comme un simple faits divers et le termine comme une prophétie : "Il dit à sa reum de pas l'attendre pour souper/Il s'est fait dessouder/C'était écrit : on vit au coeur de l'incendie". Dans un monde idéal, AP aurait fait un album de spoken word et Abd Al Malik & Grand Corps Malade n’auraient eu qu’à bien se tenir.

 

Rohff & The Game – Top Of The Game : Dans la vie, qu’on se le dise, rien ne vaut le travail. Le sort peut s’acharner sur vous, si l’obstination est de votre côté, vous emporterez le morceau à l’usure. Prenez Rohff et The Game qui devaient enregistrer ensemble fin 2005 pour la compilation The Basement mais qui n’ont pas cessé de se rater, entre les concerts reportés et les avions annulés. Du coup, Rohff s’y est pris lui-même, allant jusqu’à réenregistrer plusieurs fois ses couplets pour coller aux parties de The Game faites à distance (bricolant même jusqu’à une intro commune). Ca donne un titre plein d’arrogance tranquille et d’aphorismes rugueux. On croit même à leur fraternité de circonstance ("Rohff empties the clip like a bottle of henessy") qui n’empêche pas une vraie surenchère de la punchline. The Game s’en sort bien avec "Nigga with an attitude, like fresh off the slaveship" mais Rohff emporte le morceau grâce à "J'suis pour l'IVG si c'est des pointeurs qu'elles enfantent", (déclaration approuvée par Simone Veil) ou "Même tout seul, t’inquiète, je suis beaucoup". Il y en a plein d’autres comme ça et 4 ans après, j’en redécouvre encore cachées dans le morceau.

 

Ärsenik & EPMD - Bboy Stands : Déjà, en 89, j’étais fan d’EPMD et … pff … non, c’est pas vrai. Laissons tomber le thème que j’avais annoncé, j’ai choisi ce titre juste pour le couplet de Lino (le mec mentionné plus haut). A peine deux mesures & déjà votre cerveau rebondit déjà dans 8 directions différentes. Churchill disait de Staline que c’était un mystère enroulé dans une énigme… les textes de Lino sont du même acabit : des métaphores planquées dans des allégories de comparaisons. A côté de ça, le couplet de Parrish remplit bien l’espace sans se forcer (il a déjà dû oublier qu’il avait un jour enregistré un titre en France avec un rappeur surdoué) mais Lino, lui s’invite d’emblée à l’Académie française. Enfin, en ce moment, il rappe plutôt dans le single de l’été de Bisso Na Bisso. Mais si vous voulez qu’il atteigne la postérité, une seule chose à faire. Allez sur l’abcdrduson.com qui invite à voter pour ses 20 morceaux français préférés. Cliquez, et proposez le plus de morceaux de Lino possible. Et si vous vous y prenez bien, peut-être qu’en 2038, vos enfants iront dans une école au nom du meilleur rappeur français. En attendant, une seule chose à faire : votez pour Lino.

(j’avais prévu de dire du bien de "Cousins" de Doc Gyneco feat Rza & Cilzvaringz mais ce sera pour une autre fois).

Tag(s) : #Un peu de rap
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :