C'est que, l'entrée en matière de Puffy est tellement grandiose et constitue une telle montée en puissance que l'arrivée de Booba, à côté, passe pour un trou d'air. Gloire soit rendue à Kopp d'avoir reconnu le talent de Puffy dans le domaine de l'intro de morceau interminable mais au final, ça le dessert : les 40 premières secondes sont mythiques, le reste, presque anecdotique. Son "Fuck Domenech" ou je ne sais quoi est même déjà daté. Je vous l'avais déjà dit : ce n'est même pas un vrai rappeur, mais rien n'y fait, personne n'est plus fort que Puffy.

 

PS : Saviez-vous que Puffy avait été l'invité de l'Actor's Studio de James Lipton alors que sa carrière cinématographique se limitait alors à dix minutes dans A L'Ombre de la Haine et à un rôle dans un prequel de L'Impasse sorti directement en DVD ? Cet homme est imbattable.

 

Tag(s) : #Un peu de rap