panik.jpg

Coup de projecteur sur un documentaire projeté récemment à l’Institut du Monde Arabe. Dans ce film, six rappeurs musulmans venus d’un peu partout (Suède, Bronx, Sénégal, e Havre …) nous parlent de leur foi. A partir de là, la réalisatrice a la bonne intuition de refuser de faire un film à trop grande échelle qui empilerait les enjeux (artistiques, économiques, éthiques, spirituels). Elle préfère la carte intimiste et va à la rencontre des artistes seule, armée d’une micro-caméra qu'elle réussit vite à faire oublier. Résultat, tous se confient comme des êtres humains, qui sont musulmans et qui rappent certes, mais qui ne sont jamais entièrement définis par ces caractéristiques. La bonne surprise, c’est qu’on parle autant de musique que de religion dans le film. Youss de Intik rappelle la difficulté de développer un discours construit sur seize petites mesures, Médine évoque sa conception de la musique (plus proche du coup de griffe que de la caresse pour résumer) et Doug E Tee a cette parole définitive qu’on croirait sortie de la bouche du P.Diddy de 2002 : "En religion, c’est comme en musique : il y a beaucoup de remixes". Les propos se répètent par moments et on aurait aimé que les dérivés de l’Islam afro-américain (Nation Of Islam, Les 5 percenter) soient un peu plus que juste cités. Mais la sincérité de la démarche et de ces moments passés en compagnie de ces artistes suffisent à emporter l’adhésion. Essayez donc de le voir.

Interview de Keira Maameri (abcdrduson.com)

Tag(s) : #Un peu de rap