C'est sûrement dû à leur omniprésence à tous les deux dans le cinéma de l'époque, mais Aurenche a plusieurs fois adapté Simenon. En cas de malheur passe demain sur France 3 et malgré quelques faiblesses (petits problèmes de rythme, mise en scène parfois corsetée...), l'ambiguité du personnage de Gabin, l'amoralité d'un univers où personne ne peut rattraper les errements de son voisin ont tout pour me plaire. On a beaucoup dit d'Autant-Lara qu'il filmait Bardot sans  la comprendre. C'est sûrement vrai mais sa seule présence, celle d'une actrice très jeune, trop jolie, rebelle et à peine professionnelle dans un cadre strict et délimité crée un frottement intéressant qui laisse En Cas de Malheur sous tension. Demain soir, dimanche à minuit 10 sur France 3.

Ecrit par Jean Aurenche et Pierre Bost d'après le roman de Georges Simenon

Tag(s) : #Brèves cinéma
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :