"Ce sont les gens avec lesquels j'ai le plus de mal à m'identifier que j'ai envie de jouer. Même chez les gens dont on pense qu'ils sont le diable, il y a des choses fascinantes ou intéressantes. En fait, c'est la définition même de mon boulot d'acteur de débusquer l'humanité de chaque personnage et de la restituer à l'écran (...). Je suis persuadé que même Pol Pot avait ses bons côtés".

Woody Harrelson. Entretien avec Olivier Bonnard dans le Nouvel Observateur

Tag(s) : #Brèves cinéma, #Blog