Gene Colan, artiste culte de la bande dessinée américaine des années 60-70, est mort, il y a quelques jours. Colan était de la deuxième ou troisième générations : il n'a crée aucun personnage classique mais fait partie de ces artistes qui ont amené un degré de sophistication supplémentaire dans la manière de raconter des histoires. Même si, avant d'être un pur narrateur, Colan était un styliste du comic-book. Ses planches étaient pleines de mouvements alambiqués, d'ombres bien placées, d'action ultra-dramatisées. Et si Frank Miller n'avait pas pointé le bout de son nez, Colan serait sûrement resté comme LE dessinateur incontournable de Daredevil. Vu ce que j'essaie de faire, j'ai forcément un grand respect pour les gens qui passent toute leur vie à créer. Que ce soit pour l'argent, pour la plaisir ou pour la gloire, peu importe, ça demande toujours une petite dose d'abnégation. Et pour Colan, qui a connu des problèmes financiers, de graves soucis aux yeux ainsi que le désamour des éditeurs, le fait qu'il ait dessiné pendant toutes ces années est loin d'être anondin. Le scénariste Mark Evanier lui rend un hommage sur son blog. N'hésitez pas à le lire.

Tag(s) : #Blog