walking-dead-dessin.jpg

 

Dans l’ombre de Panini Comics qui publie en France les géants américains DC et Marvel, les éditions Delcourt se font petit à petit une place chez les amateurs de comics grâce à des choix originaux et pertinents. On leur doit par exemple la parution des deux séries-phares du scénariste Robert Kirkman. A savoir Invincible, à la fois sitcom familiale, saga oedipienne et soap opéra adolescent (si si, c’est possible) qui raconte la dure vie d’un fils de super-héros devant succéder à son père. Mais aussi Walking Dead, ou le récit de la vie d’une communauté de survivants dans une Terre dévastée par les zombies. Deux histoires au long court, marquées par un attachement très fort à leurs personnages, mais aussi par un refus absolu du statut quo. Bref, le genre de lecture qu’on prend un peu de haut au début et qui rend accroc au bout de deux numéros. Malheureusement, Delcourt vise parfois à côté, notamment avec la parution de Wanted, la BD qui a inspiré le récent film avec Morgan Freeman et Angelina Jolie. A partir d’un concept sympa (une confrérie de super-vilains dirige le monde en secret depuis 1986), le scénariste Mark Millar confond irrévérence et vulgarité potache et la traduction ne fait rien pour arranger ça. De tête, je crois que le mot "enculé" apparaît trois fois par page. Quand même fatigant, dès qu’on a plus de seize ans.

 

Tag(s) : #Vrac