Ecume.jpg

Vite, vite : cette adaptation de L'Ecume des Jours jouit d'une énergie communicative. Chick, Chloé et les autres chantent, remuent leurs cheveux, font des claquettes (enfin je crois) et font rebondir tout le non-sens des dialogues de Vian avec autant de rigueur que d'allant. La mise en scène fait dans le spectacle total et, à l'échelle d'une pièce de théâtre quasi-confidentielle, on a l'impression d'assister à un blockbuster. Vous allez dire que je m'emballe parce que j'aime beaucoup Boris Vian ; c'est vrai, mais je n'ai jamais été si fan de L'Ecume des Jours, cependant. En plus, les acteurs ont l'air d'avoir vraiment l'âge de leurs personnages, et ça rend le virage vers l'émotion encore plus touchant, surtout quand Chloé ... Ah, non, on va encore me reprocher de raconter la fin. 

PS : Si les acteurs ou le metteur en scène me lisent, j'aimerais bien savoir qui s'est chargé de l'adaptation que je trouve très habile.

Mise à jour : 

Nouvelle série de représentations  de L'Ecume des Jours au théâtre Clavel, tous les lundis de mai et juin 2013

Tag(s) : #Vrac, #Blog