On parle de plus en plus de crowdfunding (qui se dévoue pour une traduction digne de ce nom ?), mais la pratique a existe déjà dans le milieu du court métrage depuis un moment. Elle tend toutefois à se généraliser. D'ailleurs, dans ce domaine, elle peut avoir un vrai rôle à jouer en permettant à des films d'exister convenablement entre l'autoproduction pure et la guichets institutionnels. Dernier exemple en date, la réalisatrice Mathilde Bayle prépare actuellement un court métrage, toujours chapeauté par la structure Nana Filmsavec qui j'ai un peu travaillé et dont j'espère pouvoir reparler bientôt. Que dire donc ? A part que le site d'appel aux parrainages est très clair et très bien bien fait ? Et que si on y retrouve la même patte et même degré d'invention que dans le précédent film de Mathilde (le très bon Charlie se marie), cette Chambre du Nord en devenir mérite au moins votre curiosité.

Tag(s) : #Brèves cinéma