stan1968.jpg

Nostalgiques amis des super-héros, courez à la FNAC : le bel ouvrage Nos Années Strange est pour vous. Co-écrit par Sébastien Carletti et Jean-Marc Lainé (collaborateur pour le magazine culte Scarce), le livre revisite les publications françaises des super-héros, des années 40 à nos jours. Strange, qui a évangélisé les hordes de gamins (dont je fais partie) est bien sûr le point d’orgue de cette odyssée. Bel ouvrage, richement illustré Nos Années Strange m’énerve quand même pour son ton revanchard à l’égard de Stan Lee. A plusieurs reprises, les auteurs font mine de s’étonner que Strange ait été surnommé "Les super-héros de Stan Lee" alors que selon eux, Lee n’a été qu’un des créateurs de Marvel et il est incompréhensible qu’il soit plus mis en avant qu’un autre, accréditant en creux la thèse selon laquelle Lee est un fumiste. Mauvaise foi flagrante et débat de hors de propos : c’est quand même couper en quatre les cheveux de l’Histoire. Kirby ou pas Kirby, Ditko ou pas Ditko, Lee est quand même le seul dénominateur commun entre tous les super-héros Marvel de l’époque, entre l’artistique et l’éditorial. Le ton Marvel, c’était les dialogues et les éditoriaux de Stan Lee. Quoiqu’on pense du scénariste, Lee a toujours été un responsable éditorial particulièrement impliqué, formant les scénaristes suivants (les témoignages de Thomas, Conway ou O'Neil l'expliquent bien), ou recrutant les dessinateurs phares de la Maison (Colan, Buscema, Romita etc). Et rien que pour ça, om mérite ce sur-titre et tous les "Stan Lee présente" au début des épisodes (ça aussi, ça semble agacer les auteurs). Je pourrais délayer et m'emporter mais j'ai déjà évoqué le sujet il y a trois ans. Allez quand même parcourir ce joli livre qui rend justice à nos souvenirs.

Préface d'Alexandre Astier - Ouvrage disponible chez Flammarion

Tag(s) : #Blog