tumblr lkpq1rKd4S1qjbt2ao1 500

The West Wing et Social Network sont indissociables. Pas seulement parce que le style Sorkin se retrouve tel quel de l’un à l’autre, mais aussi parce que certaines thématiques, comme l’aliénation sentimentale des gens trop brillants, étaient déjà exposés dans la série. Ces temps-ci, j'ai revu la saison 3, avec les retrouvailles entre Josh et sa copine de fac.

A un moment, ils profitent d’une vague histoire de subvention sur le congé parental pour se draguer ouvertement. Et cet échange a tout du prototype de la fameuse scène d’intro de Social Network. Ca devient même flagrant quand Josh évoque ses dures années de petit génie du campus, condamné à réviser pendant que tous les autres batifolaient. Autre pont intéressant : j’ai également appris que le classieux discours de Sorkin aux Oscars pour Social Network était aussi pour lui le moyen de se racheter après quelques excès narcissiques durant la production de … West Wing. Durant la saison 1, Sorkin avait reçu un Emmy Award pour un épisode écrit avec un collaborateur. Manque de temps ou de classe, Sorkin n’a pas mentionné une seule fois le co-auteur (Rick Cleveland) pendant son discours. Ca n’arrangeait rien de savoir que l’épisode en question était basé sur la vie du dit collaborateur et sur la fin douloureuse de son père. Quitte à s’enfoncer encore plus, Sorkin pondra un post arrogant et mensonger sur le forum des fans de West Wing, minorant le rôle des autres scénaristes et racontant n’importe quoi sur le partage des droits d’auteur. Pris sur le fait, il s’est confondu en excuses, justifié en longueur dans le New Yorker. Il a fini, sûrement pour mieux expier sa faute, par consacrer tout un épisode de West Wing à sa mésaventure. Saison 3, je crois ? En tout cas, c’est irrésistible. Ce discours des Oscars boucle donc la boucle et lui permet d’achever sa rédemption en grandes pompes. Mais c’est bien de savoir que Sorkin traîne trop sur Internet ; ça nous fait au moins un point commun.

Tag(s) : #Brèves cinéma, #Blog