Article passionnant sur Richard Pryor, gloire du stand-up américain, qui était bien parti pour s'autodétruire avant d'être battu en brèche par une sclérose en plaques. Ame damnée, drogué, artiste avant-gardiste, Pyror créé un  trouble à chaque ligne de cet article. Surtout quand on ne connaît que sa filmographie inoffensive et oubliable (malgré mon amour d'enfance pour Superman III). Si le premier paragraphe de l'article ne vous happe pas, je ne peux rien pour vous.

"Richard Pryor should have died on June 9, 1980. Early in the evening, out of his mind on crack cocaine, the comedian covered himself in rum and set it alight. Before his guests could rescue him, he jumped out of the window of his house in Northridge, California, and ran down Parthenia Street in a ball of flames"

Tag(s) : #Blog
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :